La typographie représente l’intention, le ton que l’on donne à notre texte. Le choix typographique transmet un message au moins aussi important que le texte lui même. Après avoir fait un rapide rappel des différentes familles de polices ( à travers la classification Vox Atypi ), David Rault nous explique dans cette conférence de 2010 quels sont les différents messages que ces polices peuvent transmettre.

Ce qu’il faut retenir

  • La typographie n’est pas un détail, c’est un point clé du design, apprendre à choisir une bonne police est essentiel.
  • À l’oral, le ton de la voix indique l’intention avec laquelle on veut faire passer un message. À l’écrit, la typographie est porteuse de cette intention, elle aide le lecteur à situer le contexte.
  • Connaître l’origine d’une typographie, son histoire et ses codes, est indispensable dans n’importe quel processus de création d’un projet graphique.
  • Le web, c’est 95% de typographie, le choix de celle-ci est donc très important.
  • Pour les textes de labeurs (corps de textes), on utilisera de préférence des typographies de la famille des garaldes, humanes et réales. Ces 3 familles de caractères ont été créés pour éviter la fatigue visuelle lors de la lecture de long textes.
  • Sur un travail graphique, il vaut mieux éviter d’utiliser plus de 3 polices de caractères : 1 pour les titres, 1 pour les textes, et 1 troisième optionnelle pour les légendes et autres détails.
  • On évitera de mélanger 2 polices de la même famille dans un même travail, pour éviter la compétition visuelle.
  • Les empattements sont utiles pour la lecture, ils facilitent le passage d’une lettre à l’autre par l’œil et réduisent donc la fatigue visuelle. C’est la raison pour laquelle la plupart des livres utilisent des caractères à empattements.

Pour aller plus loin

 

David Rault est un Graphiste, auteur d’ouvrages sur la typographie, photographe, interprète et animateur de conférences de presse dans plusieurs festivals de cinéma, etc.